Section IUne vie

Résultat de plusieurs années de recherches minutieuses, notre biographie exhaustive de Richard Wagner rassemble la plupart des informations connues à ce jour sur la vie du compositeur de la Musique de l’Avenir. Ces informations proviennent notamment des propres écrits du compositeur, ainsi que de correspondances et informations recueillies par les témoignages écrits de ses proches.

Réparties en neuf périodes, chacune de ces sections permet d’accéder à la chronologie complète, année après année, du compositeur.

Retour à l'accueil

1876

10 janvier 1876
Richard Wagner entreprend la mise en chantier ainsi que la rédaction de la quatrième partie de Ma Vie (Mein Leben), qui couvrira les années 1861-1864.

8 février 1876
Pour la célébration du Centenaire de l’Indépendance Américaine, le compositeur reçoit la commande  d’une Grosser Festmarsch (Grande Marche de fête pour les festivités du centenaire de l’Indépendance américaine RWV110) pour laquelle il lui est promis la somme de 5.000 dollars (à quoi viendront s’ajouter 9.000 marks que l’éditeur Schott lui paie pour les droits d’édition).

9 février 1876
Richard Wagner note la mélodie des Filles-Fleurs pour le deuxième acte de Parsifal.

1er mars 1876
Départ du couple Wagner pour Vienne où le compositeur dirigera le lendemain (2 mars 1876) une représentation de Lohengrin à l’Opéra de la Cour et au bénéfice du personnel de l’Opéra.

3 mars 1876
Alors que le couple Wagner se rend à la gare pour rejoindre l’Allemagne, ils trouvent avec surprise le chœur de l’Opéra qui a pris place dans la salle d’attente de la gare et salue le départ du compositeur avec le chœur “Wach auf !” (extrait de l’Acte III des Maîtres Chanteurs de Nuremberg).

4 mars 1876
Arrivée du couple Wagner à Berlin pour la mise en étude de Tristan et Isolde.
Dès leur arrivée à Berlin, le couple est reçu par la baronne von Schleinitz, directrice du Patronatsverein de Bayreuth.

20 mars 1876
Première berlinoise de Tristan et Isolde, préparée par le compositeur. C’est Karl Eckert qui assure la direction d’orchestre. Le ténor Albert Niemann interprète le rôle de Tristan. A l’entracte, le compositeur est reçu par l’Empereur Guillaume ; sur son ordre, les recettes de la soirée iront au Fonds d’Organisation du Festival (soit environ 5.000 thalers).

23 mars 1876
Retour du couple Wagner à Bayreuth afin d’organiser et superviser les répétitions du premier Festival.

3 juin 1876
Début des répétitions de La Tétralogie au Festspielhaus de Bayreuth.

1er juillet 1876
Angelo Neumann devient directeur de l’opéra de Leipzig. Fervent wagnérien, il programme pour l’ouverture de sa saison Lohengrin.

Durant les premiers jours d’août 1876,
Le roi Louis II de Bavière assiste aux premières répétitions de La Tétralogie à Bayreuth.
Afin d’éviter les obligations protocolaires qui auraient lieu inévitablement au cours des représentations officielles de La Tétralogie, mais tant pour satisfaire son plaisir personnel que pour assurer son ami compositeur de son soutien dans cette aventure, le roi Louis II de Bavière avait fait savoir à Wagner qu’il souhaitait venir assister incognito à La Tétralogie de Bayreuth. Les répétitions générales qui précéderont la création officielle de l’œuvre sont une occasion parfaite pour le souverain qui en informe Wagner en lui écrivant : “Je souhaite que l’on évite tout ce qui pourrait même ne ressembler qu’à une ovation de la part de la population… Je viens pour me délecter de votre création, m’enthousiasmer, me réconforter le cœur et l’esprit, pas pour m’offrir à la curiosité des badauds et aux tourments des ovations.”
Les mesures concernant le respect de l’anonymat du roi seront extrêmes, jusqu’à faire arrêter le train avant destination en rase campagne pour éviter toute rencontre !
Après la série des répétitions générales auxquelles il assiste au Festspielhaus (du 6 au 10 août 1876), Louis II éprouve un tel enthousiasme qu’il revient à Bayreuth pour la représentation du troisième cycle des représentations du 27 au 30 août. A l’issue de celle-ci, Wagner rend publiquement hommage au souverain dans son discours de remerciement, et lui décerne le titre de “co-créateur” de l’œuvre.

MVRW BAYREUTH Festspielhaus inauguration

13 août 1876
Inauguration du premier Festival de Bayreuth.
Représentation de L’Or du Rhin au Festspielhaus de Bayreuth, sous la direction de Hans Richter.

14 août 1876
Représentation de La Walkyrie au Festspielhaus de Bayreuth, sous la direction de Hans Richter.

16 août 1876
Création de Siegfried au Festspielhaus de Bayreuth, sous la direction de Hans Richter.

17 août 1876
Création du Crépuscule des Dieux au Festspielhaus de Bayreuth, sous la direction de Hans Richter.
NB : les distributions pour L’Or du Rhin et La Walkyrie sont différentes pour la présentation de l’intégralité du cycle de celles de la création de ces deux mêmes œuvres au Théâtre Royal de Munich en 1869 et 1870. 
Le Festival génère un déficit énorme de 148.000 marks.

Septembre à décembre 1876
Richard Wagner voyage en Italie et visite Vérone, Venise, Bologne, Naples, Sorrente (où il rencontre pour la dernière fois Frédéric Nietzsche), Rome et Florence.

 

Retourner à Une Vie VII. Les années Bayreuth (1871-1876)