Section IUne vie

Résultat de plusieurs années de recherches minutieuses, notre biographie exhaustive de Richard Wagner rassemble la plupart des informations connues à ce jour sur la vie du compositeur de la Musique de l’Avenir. Ces informations proviennent notamment des propres écrits du compositeur, ainsi que de correspondances et informations recueillies par les témoignages écrits de ses proches.

Réparties en neuf périodes, chacune de ces sections permet d’accéder à la chronologie complète, année après année, du compositeur.

Retour à l'accueil

1856

7 janvier 1856
Première de Tannhäuser à Berlin. Richard Wagner, toujours interdit de séjour en Allemagne, n’y assiste pas.

22 mars 1856
Richard Wagner achève le premier manuscrit de la partition de l’acte III de La Walkyrie.

13 avril 1856
Dans une lettre à Franz Liszt, Richard Wagner invite son ami à intercéder pour lui afin de lui faire bénéficier de l’amnistie qui lui permettrait d’être autorisé à séjourner à nouveau en Allemagne, ne serait-ce que pour assister aux représentations de ses œuvres. Il serait même prêt à reconnaître “aujourd’hui qu’en ce temps-là, j’étais un égaré, un homme entraîné par la passion.” Concernant les événements de Dresde, il décrit ceux-ci comme une “étourderie”. Et il écrit encore concernant ses aspirations actuelles : “aujourd’hui, sous tous les rapports, l’art est mon seul objectif, et je ne serai plus jamais tenté de  m’aventurer sur un terrain quelconque des spéculations politiques.”

26 avril 1856
Richard Wagner reçoit les époux Otto et Mathilde Wesendonck chez lui et leur joue au piano le premier acte de La Walkyrie.

Fin mai 1856
Richard Wagner reçoit la visite du ténor Tichatschek et de sa femme pour un séjour de deux jours  à Zurich.

22 mai 1856
Quarante-troisième anniversaire de Richard Wagner.
« Le matin de mon anniversaire, je fus ému d’être réveillé par les accents de l’Adagio du Quatuor en mi mineur de Beethoven que j’aime particulièrement. Ma femme avait fait venir le quatuor que je protégeais, et les musiciens avaient eu la délicatesse de choisir justement ce morceau dont je leur avais parlé un jour avec beaucoup d’émotion. Le soir, Tichatschek chanta devant notre grouper quelques passages de Lohengrin et l’éclat inchangé de sa voix nous surprit considérablement. » (Mein Leben)

13 septembre 1856
Richard Wagner ébauche le brouillon de la musique du premier acte de Siegfried.
L’installation en face du domicile du couple Wagner d’un chaudronnier exaspère Richard Wagner par le bruit de son travail. Cela donnera également naissance à la musique de la scène de la forge au premier acte de Siegfried.

13 octobre 1856
Visite de Franz Liszt à Zurich.
Chacun des deux compositeurs de conseiller l’autre sur son travail à accomplir l’un pour la Dante-Symphonie (Liszt), l’autre, pour la Faust-Symphonie (Richard Wagner).
Visite de la Princesse Karoline von Wittegenstein à Zurich.

Retourner à Une Vie V. Les années d’exil et d’errance (1850-1863)