Section IUne vie

Résultat de plusieurs années de recherches minutieuses, notre biographie exhaustive de Richard Wagner rassemble la plupart des informations connues à ce jour sur la vie du compositeur de la Musique de l’Avenir. Ces informations proviennent notamment des propres écrits du compositeur, ainsi que de correspondances et informations recueillies par les témoignages écrits de ses proches.

Réparties en neuf périodes, chacune de ces sections permet d’accéder à la chronologie complète, année après année, du compositeur.

Retour à l'accueil

1880

4 janvier 1880
La famille Wagner arrive à Naples et s’installe dans la villa Angri, sur les hauteurs du Pausilippe.

18 janvier 1880
Wagner reçoit le peintre Paul de Joukovsky, ami de Henry James.
L’artiste sera le créateur des décors pour la création de Parsifal à Bayreuth en 1882.

25 janvier 1880
Wagner relate au roi Louis II de Bavière les dictées quotidiennes de son autobiographie (Mein Leben, Ma Vie) à Cosima. Sur demande du roi qui a exprimé le désir de connaître la vie et la carrière de son ami avant que les deux hommes ne se rencontrent, cette dernière devait relater les événements de la vie du compositeur “jusqu’au moment où enfin notre pleine union est gagnée sur le Destin” (soit mai 1864).

9 mars 1880
Le musicien Engelbert Humperdinck, tout juste lauréat du prix de la Fondation Mendelssohn (Mendelssohn Stiftung) à Berlin en 1879, rejoint Richard Wagner à Naples. Il sera l’un des principaux copistes de Parsifal.

20 mars 1880
Wagner entame la dictée de la dernière partie de Mein Leben (Ma Vie).

Printemps de l’année 1880
Paul de Joukovsky est officiellement désigné par Wagner pour concevoir les décors de la création de Parsifal à Bayreuth, tandis que Humperdinck est également engagé pour le Festival.

22 mai 1880
Lors d’une fête privée organisée à l’occasion de l’anniversaire du compositeur, Wagner dirige une “représentation improvisée” et “en famille” de la scène du Graal extraite de Parsifal.

26 mai 1880
Sur la côte amalfitaine, Wagner fait une halte à Ravello. Au Palazzo Rufolo, le compositeur est émerveillé par les jardins de la propriété. Il s’écrit : “J’ai trouvé le jardin enchanté de Klingsor !” (qui devient le cadre du deuxième acte de Parsifal)

19 juillet 1880
Wagner termine la rédaction de l’essai Religion et art (Religion und Kunst).

7 août 1880
Après avoir souffert de problèmes de santé (érysipèle de la face ou allergie), Wagner quitte Naples ainsi que sa famille. Ils passeront par Rome, San Marcello, Pistoïa et Florence.

MVRW Paul von Joukowsky

24 août 1880
Arrivés à Sienne, les Wagner s’installent à la villa Torre Fiorentina, aux portes de la ville.
Au cours d’une visite de la cité toscane, le compositeur fait la découverte, émerveillé, de la cathédrale, en compagnie du décorateur Paul de Joukovsky. Les deux hommes décident de s’inspirer du chœur de la cathédrale pour le décor du temple du Graal aux actes I et III de Parsifal.

25 août 1880
Le quatrième tome du tirage hors commerce de Mein Leben (Ma Vie) est envoyé avec une dédicace au roi Louis II de Bavière.

Du 16 au 25 septembre 1880
Franz Liszt est invité par le couple Wagner à Sienne.

28 septembre 1880
Wagner fait désormais part au roi Louis II de Bavière de réserver tout de même l’exclusivité des représentations de Parsifal au Festival de Bayreuth
NB : alors que le compositeur avait approuvé le droit des représentations de son opéra au Théâtre de la Cour de Bavière, au cours d’une entrevue le 31 mars 1878 à Munich, avec pour but notamment de réduire le déficit de la première édition du Festival de 1876.

4 octobre 1880
Les Wagner arrivent à Venise où ils s’installent provisoirement à l’hôtel Danieli, avant d’emménager au Palazzo Contarini dalle figure, sur le Grand Canal.

15 octobre 1880
Par décret royal, le roi Louis II de Bavière décrète que l’orchestre et les chœurs du Théâtre de la Cour de Munich soient mis à disposition de Bayreuth pour les festivals.

24 octobre 1880
Le roi Louis II de Bavière accède au vœu de Wagner que Parsifalsoit donné exclusivement à Bayreuth” (lettre de Louis II de Bavière à Richard Wagner).

30 octobre 1880
Les Wagner partent de Venise pour Munich où ils arrivent le lendemain.

Entre le 31 octobre et le 4 novembre 1880
Lenbach, Wilhelm Busch et le couple Wagner sont les invités du musicien et chef d’orchestre Hermann Levi à Munich.

4 novembre 1880
Wagner assiste à une représentation du Vaisseau fantôme au Théâtre de la Cour à Munich.
Le compositeur assiste également à une représentation de Tristan et Isolde au Théâtre de la Cour à Munich donnée en l’honneur de sa visite à la Cour de Bavière, et en présence du roi Louis II de Bavière (puis également à une représentation privée de Lohengrin, voir ci-après, récit de la soirée du 10 novembre 1880).

Les retrouvailles qui ont lieu en ce début novembre 1880 entre le roi Louis II de Bavière et son compositeur favori et ami ont particulièrement ému et marqué le souverain.
A nouveau et à cette occasion, Louis II affirme son amitié pour Wagner : “J’ai toujours entendu dire qu’entre un prince et un inférieur il n’y avait pas d’amitié possible. Nous allons le prouver…”
Wagner, de son côté, se montre plus réservé, voire distant envers son protecteur royal. Entre son dernier passage à Munich et cette 1880, le Festival de Bayreuth a hissé le compositeur au rang des personnalités les plus célèbres du monde artistique de son époque. En témoignent les festivités, réceptions (Lenbach donnera en l’honneur de Wagner une brillante “fête de la Renaissance” durant le séjour bavarois de son ami) en l’honneur du compositeur qui revient désormais “triomphant” dans la capitale bavaroise.
Est-ce parce qu’il considère que l’appui de Louis II n’est plus si primordial à sa réussite personnelle qu’il met fin de manière inconsciente mais définitive à leur relation, suite à la demande “maladroite” du roi concernant l’audition privée du 12 novembre suivant ?
C’est en tout cas à cette date que les deux hommes se voient pour la dernière fois…

10 novembre 1880
Le roi Louis II de Bavière ordonne une représentation privée de Lohengrin, tard dans la nuit, au Théâtre de la Cour. Seul le compositeur est autorisé à se joindre à Louis II dans la loge royale.
Quelques rares témoins (notamment Cosima et ses filles) se tiennent dissimulées au fond d’autres baignoires du Théâtre pour préserver l‘intimité du roi.

12 novembre 1880
A la demande du roi, Wagner dirige le matin au Théâtre de la Cour le prélude de Parsifal.
Après l’audition de celui-ci, le roi demande au compositeur de diriger le Prélude de Lohengrin “pour comparer”. Considérant cette demande comme un “affront”, Wagner passe alors la baguette à Hermann Levi. C’est la dernière rencontre entre le roi et le compositeur.

17 novembre 1880
Wagner est de retour à Bayreuth.
Quelques jours après son arrivée, le compositeur reprend son travail sur la partition de Parsifal.

1er décembre 1880
Dans une Communication aux honorés Patrons des Bühnenfestspiele (festival scénique) de Bayreuth, Wagner annonce la création prochaine de Parsifal au cours de l’édition de 1882 du Festival.

 

Retourner à Une Vie VIII. La maturité, Parsifal, Venise ( 1877-1883)