Section IUne vie

Résultat de plusieurs années de recherches minutieuses, notre biographie exhaustive de Richard Wagner rassemble la plupart des informations connues à ce jour sur la vie du compositeur de la Musique de l’Avenir. Ces informations proviennent notamment des propres écrits du compositeur, ainsi que de correspondances et informations recueillies par les témoignages écrits de ses proches.

Réparties en neuf périodes, chacune de ces sections permet d’accéder à la chronologie complète, année après année, du compositeur.

Retour à l'accueil

1881

8 janvier 1881
Engelbert Humperdick s’installe auprès du couple Wagner afin d’y établir (jusqu’au mois d’avril 1882) une copie de Parsifal.

Janvier 1881
Wagner écrit l’essai intitulé Connais-toi toi-même, exposé relatif à la première partie de son étude Religion et art.

7 février 1881
Le roi Louis II de Bavière décide d’assumer seul le protectorat du Festival de Bayreuth, tout en renonçant officiellement au droit acquis en 1878 de faire représenter Parsifal à Munich, laissant ainsi à la seule autorité du Festival de Bayreuth le pouvoir de représenter l’ouvrage.

Mi-février 1881
Wagner prend connaissance de l’Essai sur l’inégalité des races humaines du comte Joseph Arthur de Gobineau.

23 février 1881
Une agitation antisémite très vive sévit à Berlin, dont on prétend – à tort – que Richard Wagner aurait pris la tête. Angelo Neumann, de confession juive, s’ouvre au compositeur dans une lettre en parlant des “risques graves que courrait notre entreprise à Berlin”.
Le compositeur lui répond de Bayreuth : “Je suis absolument étranger au mouvement antisémite actuel : un essai de moi, qui paraîtra prochainement dans les Bayreuther Blätter, le prouvera de telle façon qu’il sera impossible aux gens intelligents de prétendre que j’ai des accointances avec ce mouvement-là.

Février-mars 1881
L’essai Connais-toi toi-même paraît dans les Bayreuther Blätter.

14 avril 1881
Hermann Levi discute avec Richard Wagner à Bayreuth des plans de répétitions pour la création de Parsifal l’année suivante en 1882.
A cette occasion, le chef d’orchestre écrit à son père : “J’ai passé ici trois jours superbes. Le maître était de très bonne humeur, nous avons examiné ensemble beaucoup de choses pour l’année prochaine? Tout va pour le mieux ! Que ce soit moi qui conduirai l’œuvre, cela n’est plus un secret maintenant.

25 avril 1881
Wagner termine les travaux de partition relatifs au premier acte de Parsifal.

29 avril 1881
Le couple Wagner, Richard et Cosima, se rend à Berlin afin d’assister aux représentations de La Tétralogie donnée par la troupe d’Angelo Neumann.

5-9 mai 1881
Création à Berlin de La Tétralogie, par la troupe d’Angelo Neumann, en présence de Richard Wagner.

11 mai 1881
De retour à Bayreuth, Wagner rencontre le comte Joseph Arthur de Gobineau. Les deux hommes conduiront des entretiens qui dureront près de quatre semaines.

25 mai 1881
Richard et Cosima Wagner se rendent à Berlin afin d’assister au quatrième cycle de La Tétralogie donnée par la troupe d’Angelo Neumann, en compagnie de Gobineau et de Joukovsky.

29 mai 1881
Fin du quatrième cycle de La Tétralogie berlinoise avec la représentation du Crépuscule des dieux, en présence de l’Empereur Guillaume Ier.

31 mai 1881
Wagner est de retour à Bayreuth.
Quelques jours plus tard, départ du comte Gobineau.

Du 6 juin au 20 octobre 1881
Wagner travaille à la composition et l’orchestration du deuxième acte de Parsifal.

Juin 1881
Karl Brandt visite Wagner à Bayreuth afin d’étudier et de mettre en place le dispositif scénique des représentations de Parsifal à Bayreuth en 1882.
Hans von Bülow organise une série de concerts en faveur du Festival de Bayreuth.

26 juin 1881
Hermann Levi arrive à Bayreuth où il loge à la villa Wanhfried afin de préparer les répétitions de Parsifal.

MVRW LEVI Hermann

28 juin 1881
Wagner reçoit une lettre anonyme accusant Hermann Levi d’avoir une liaison amoureuse avec Cosima, et invite le compositeur à faire en sorte que cela ne soit pas lui qui dirige Parsifal au cours du Festival de 1882 (plus exactement “de la conserver (son œuvre) pure et de ne pas la laisser diriger par un juif.”
Wagner montre la lettre à Levi, afin “de ne pas garder en son for intérieur la moindre souvenance” (d’après Glasenapp). Malgré cela, aussitôt après le déjeuner, Levi part de Bayreuth.

30 juin 1881
Par télégramme, Wagner rappelle Levi de Bamberg où celui-ci s’était échappé. Le chef d’orchestre renouvelle une demande dans laquelle il exprime son souhait d’être déchargé de ses fonctions.

1er juillet
Wagner adresse une nouvelle lettre à Hermann Levi qui se termine par ces lignes : “Pour l’amour de Dieu ! Rebroussez chemin immédiatement et apprenez enfin à nous connaître comme il faut ! Ne perdrez rien de votre foi, mais acquérez en plus encore un fort courage !” « Peut-être  y a-t-il un grand tournant pour votre vie – mais en tout cas – mon chef d’orchestre pour Parsifal, c’est vous !”
Là-dessus, l’incident est clos.

Juillet 1881
Pendant deux journées, à Nuremberg, Cosima et Hans von Bülow s’entretiennent au sujet de l’adoption de leurs enfants par Wagner.

Août 1881
Wagner négocie avec son éditeur les droits sur Parsifal. Il reçut 100.000 marks et l’annulation de la totalité de ses dettes restantes envers son éditeur. Ce sont les droits les plus élevés perçus jusque-là par un compositeur en Allemagne.

Du 23 août au 4 septembre 1881
Wagner rédige Héroïsme et christianisme, exposé relatif à la deuxième partie de Religion et art.
Dans cet essai, Wagner exprime son admiration pour Gobineau et ses ouvrages (“Gobineau est mon seul contemporain”). Le compositeur développe une idée du salut destinée à “contrecarrer la dégénération de l’espèce humaine”, une thèse que Gobineau avait défendue dans son Essai sur l’inégalité des races humaines.

5-14 septembre 1881
Le couple Wagner ainsi que leurs enfants entament un voyage à Leipzig avec entre autres objectifs de mener des pourparlers avec Angelo Neumann.

Du 22 septembre au 9 octobre 1881,
Franz Liszt est en visite chez Wagner à Bayreuth.

29 septembre 1881
Invitée par les Wagner, Judith Gautier arrive à Bayreuth et séjourne à Wahnfried.

1er novembre 1881
Le couple Wagner entame un voyage en Sicile.
L’itinéraire les conduit via Munich, Vérone et Naples.

5 novembre 1881
Richard Wagner et sa famille descendent à l’Hôtel des Palmes (aujourd’hui Grand Hôtel et des Palmes) à Palerme.

        WEB-Grand-Hotel-et-des-Palmes-PalermeWEB-Grand-Hotel-et-des-Palmes-Buste-RW

 

8 novembre 1881
A Palerme, Wagner entame la composition et l’orchestration du troisième acte de Parsifal.

Durant le mois de décembre 1881,
De fortes douleurs abdominales obligent Wagner à suspendre son travail de composition sur Parsifal.

25 décembre 1881
(Jour de Noël et anniversaire de Cosima)
Pour cadeau, Wagner offre à Cosima la partition (encore inachevée) de Parsifal.

27 décembre 1881
Karl Brandt, le “technicien” du Festival de Bayreuth, décède à Darmstadt.
C’est à son fils, Fritz, qu’échoit désormais la tâche de la direction technique de Bayreuth, notamment en prévision des représentations de Parsifal au cours du prochain Festival de 1882.

Retourner à Une Vie VIII. La maturité, Parsifal, Venise ( 1877-1883)