Retour à l'accueil

Le mot « wagnérien » ou « Wagnérien, un wagnérien, être wagnérien… ou ne pas être ! »

Le mot « Wagnérien »

MVRW Le mot wagnérien

Eléments de recherches pour une petite étude lexicologique …

… nés d’une conversation opportune entre « un wagnérien »… et sa voisine de palier !

 » –  Bonjour, je m’appelle X et je suis wagnérien.
–  Wagnérien ? alors vous appréciez la Chevauchée des Walkyries.
–  Pas seulement, le Prélude de Lohengrin est une musique aérienne et absolument admirable.
–  Ah ! oui, Lohengrin ! J’ai entendu la marche nuptiale lors du mariage de ma belle-sœur…
–  Oui, effectivement, c’est un morceau célèbre.
–  Mais être wagnérien, ce n’est pas un peu lourd à porter ?
–     … ? « 

Si vous saviez ma bonne dame ce que le mot « wagnérien » pose de sérieux problèmes et a des connotations bien précises ! Alors pour être exact et totalement objectif, je réclame les meilleures références : prenons en premier lieu l’honorable dictionnaire de l’Académie française (la huitième édition, car la neuvième est en cours de réalisation et ils n’en sont qu’à la lettre P… alors le temps d’arriver à W, mieux vaut que je me rapporte à l’édition précédente). Les Immortels vêtus de leurs habits verts brodés de feuilles d’olivier se sont certainement penchés sur le mot wagnérien. Malheureusement Henri Lichtenberger n’a pas fait partie de la respectueuse institution et n’a pas pu glisser entre wagage (substantif de 1877 signifiant le limon de rivière servant d’engrais) et wagon, un petit adjectif wagnérien. Pourtant la lettre W n’est pas la plus fournie de l’alphabet, on avait largement la place d’ajouter un mot supplémentaire.

 

Je poursuis mes recherches avec le CNRTL, le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales. Et enfin je découvre quelques occurrences :

– MUSIQUE

I. − Adj. Qui concerne Richard Wagner, qui se réfère à ses opéras, à sa dramaturgie. Art, drame, leit-motiv, opéra, ouvrage, principe, système, thème wagnérien; école, musique, mythologie, revue, tétralogie wagnérienne. Disons d’abord un point par lequel la doctrine wagnérienne répondait fidèlement à celle du maître français: sa volonté de fondre dans un seul art la poésie et la musique (Benda, Fr. byz., 1945, p. 280).

II. − Adj. et subst. (Celui, celle) qui est spécialiste de Richard Wagner, qui aime son œuvre, est partisan de ses théories. Il y a vingt-cinq ans être wagnérien signifiait qu’on considérait toute la musique de théâtre française ou italienne comme une boîte à ordures (Romains, Hommes bonne vol., 1939, p. 89). Les romantiques, les philosophes et leur fils spirituel Wagner ont eu tort de construire une hiérarchie et d’installer au pinacle un art intégral suprême. Les wagnériens ont eu tort de les suivre et la musique contemporaine a eu raison de s’en détourner (Cœuroy, Wagner et l’esprit romantique, 1965, p. 378).

 

Mais je trouve également d’autres termes, comme :

  • Wagnériser, verbe, rare, péj. a) Empl. trans. Imprimer à quelque chose la marque des opéras de Wagner, lui donner un style wagnérien. La manifestation [de wagnérisme dont le Fervaal de M. d’Indy est un exemple], curieuse assurément, va-t-elle donc wagnériser de façon définitive notre théâtre lyrique? (Bruneau, Mus. hier et demain, 1906, p. 160). b) Empl. intrans. Chanter comme un interprète de Wagner. C’est Maugis, lyrique et suant, qui wagnérise, à gilet ouvert (Colette, Cl. Paris, 1901, p. 242).
  • Wagnéromane, subst., rare, péj. Admirateur, admiratrice de Wagner. Plusieurs wagnéromanes de tout sexe (…) sont venus pour applaudir de forts morceaux du Crépuscule des dieux promis par notre programme (Willy, Entre deux airs, 1895, p. 78).
  • Wagnéromanie, subst. fém., rare, péj. Engouement excessif pour la musique de Wagner. Comment la wagnéromanie s’est-elle abattue sur les salles de garde, aux environs de 1887? (L. Daudet, Dev. douleur, 1931, p. 181).

 

Dans la Base Historique du Vocabulaire Français, je découvre encore de nouveaux mots qui nous font avancer dans notre étude, la plupart des termes n’existent pas dans le Trésor de la langue Française (TLF).

  • anti-wagnérien adj. Anthroponyme sur R. Wagner MUS. – absent TLF. *1901 – «Ah ! Le Scudo de la Revue des Deux Mondes aurait dû la tourner sept fois dans sa bouche avant de proférer tels blasphèmes anti-wagnériens […]» Colette, Claudine à Paris, 214 (Flammarion, 1960) – A.Ré.
  • anti-wagnérien adj. Anthroponyme sur R. Wagner MUS. – DDL 33, 1901, Colette ; absent TLF. 1896 – «Enfin, je suis persuadé qu’il y a à Bayreuth une coalition d’influences mauvaises et je suis inquiet de savoir que vous y êtes. Je ne suis pas « anti-wagnérien », parce que ce serait encore une manière d’être wagnérien. Si on veut absolument que Wagner ait été le plus grand artiste du monde, – ce qui est possible, – il ne me reste plus qu’à détester l’Art et j’ai honte de passer moi-même pour un artiste.» L. Bloy, in Corresp. L. Bloy et H. de Groux, 15 août, 267 (Grasset, 1947) – M.C.
  • baudelairo-wagnérien adj. Anthroponyme sur Ch. Baudelaire et R. Wagner LITT. – ø t. lex. réf. ; absent TLF. 1886 – «Je n’ai compris que depuis le Maître de Forges la profondeur facétieuse de cette fumisterie de Villiers de l’Isle-Adam, le poète Baudelairo-wagnérien.» E. Bergerat, Vie et aventures du sieur Caliban, 196 (Dentu) – P.E.
  • néo-wagnérien adj. Anthroponyme sur R. Wagner MUS. – ø t. lex. réf. ; absent TLF. 1898 – «Et vous, dame Censure […] Ne visez-vous point d’une main trop faible tout ce qui touche au gagne-pain du pétomane et à sa musique néo-wagnérienne ?» E. Héros, Les Lyriques, VIII (Stock) – P.E.
  • post-wagnérien adj. Anthroponyme sur R. Wagner MUS. – ø t. lex. réf. ; absent TLF. 1925 – «[…] ils demeurèrent tous deux [Debussy et Ravel] obstinément réfractaires au mouvement franckiste post-wagnérien […]» A. Casella, in R. musicale, avr., 29 – P.E.
  • wagnérien adj. Anthroponymesur R. Wagner MUS. – PR[73], 1873. Compl.TLF (mêmes réf., ø texte) 1861 – «L’Allemagne a voulu y voir un peu plus qu’une carte de visite, en tirant à de nombreux exemplaires une traduction de cette brochure qui va rejoindre le nombreux bataillon des articles publiés pour ou contre la Question Wagnérienne, comme on dit au delà du Rhin.» Champfleury, Grandes figures d’hier et d’aujourd’hui, 131 (Paris) – B.K.

 

Et pourtant il reste un terme que je n’ai pas trouvé dans tous ces ouvrages, il s’agit du terme peu usité mais présent de « wagnériste ».

En effet le wagnériste est différent du wagnérien : il y a dans le suffixe –iste une idée de controverse, de polémique, d’idéologie tandis que dans le suffixe – ien, nous assimilons une idée d’admiration. Donc le wagnériste est moins positif que le wagnérien, ou du moins il est plus difficile à convaincre que le second.

Seul le GDRM (Guide des Difficultés de Rédaction en Musique)  nous informe de ces différences et l’article mérite d’apparaître dans son entier car ces subtilités françaises ne concernent pas que Wagner :

 

Noms de personnes > Adjectifs et noms dérivés de noms de compositeurs

Suffixes générateurs

– « ien »

Le suffixe « ien » sert à former des adjectifs signifiant propre à, caractéristique de, qui concerne, et des noms voulant dire admirateur, partisan (ou ennemi, avec le préfixe anti). La prudence s’impose pour ce qui est de l’utilisation du suffixe dans le sens de par :

  • la transcription par (ou de) Liszt du lied Erlkönig
  • la transcription lisztienne du lied Erlkönig {mauvaise traduction de l’allemand « die Lisztsche Bearbeitung des Liedes Erlkönig »}

adj., l’œuvre mahlérien, l’orchestre wagnérien, l’approche schenkérienne, l’univers ravélien, le répertoire brahmsien, le tragique verdien, une œuvre presque mozartienne, le scherzo brucknérien
n., un mahlérien, un anti-mahlérien

– « iste »

Le suffixe « iste » s’utilise plutôt que « ien » dans le cas de certains noms se terminant par i ou y (debussyste, satiste) et de personnes associées à des controverses ou polémiques (franckiste, gluckiste, etc.); d’autres noms en i ou en y (rossinien, moussorgskien, paganinien, puccinien, stravinskien) exigent par contre le suffixe ien.
Le suffixe « iste » peut aussi décrire un adepte d’une doctrine ou d’une théorie. Ainsi, un dodécaphoniste est un compositeur qui utilise la technique dodécaphonique, et un sérialiste quelqu’un qui se sert de la série; cependant, on parlera d’une  œuvre dodécaphonique ou sérielle et non d’une œuvre dodécaphoniste ou sérialiste. On dira toutefois un  compositeur dodécaphonique ou sériel plutôt qu’un  compositeur dodécaphoniste ou sérialiste.
adj., wagnériste, la tentation wagnériste, le flou debussyste
n., un wagnériste (partisan des doctrines de Wagner), un debussyste

– « isme »

Le suffixe « isme » fait référence à une doctrine ou un courant de pensée.
wagnérisme : doctrine, culte de Wagner ou courant musical associé à la pensée de Wagner; debussysme

– « isant »

On rencontre parfois le suffixe « isant » dans le sens de qui rappelle ou qui suggère l’influence de. Cet emploi ne semble pas souhaitable (i.e. : « une tradition wagnérisante, une partition wagnérisante »).

 

Alors que penser de notre « wagnérien » ? Effectivement le mot est lourd à porter, il intègre un signifiant si important qu’il est difficile de s’y retrouver. Il y a dans l’idée du wagnérien, un admirateur, un culte de l’artiste et de son œuvre, mais des déformations aussi sur la polémique et la controverse ; un caractère intransigeant (on est wagnérien ou anti-wagnérien) rarement ressenti auprès d’un autre compositeur.

Alors que répondrais-je à ma bonne dame qui m’interpelle et s’étonne que je sois wagnérien ? reprenons le cours de notre dialogue :

 » – Mais être wagnérien, ce n’est pas un peu lourd à porter ?  – Mais Madame, être wagnérien, c’est  savoir ressentir avec le cœur et l’âme les plus infimes élans de la musique, c’est pénétrer au cœur même des personnages qui s’animent sous vos yeux. Etre wagnérien, c’est s’engager à faire passer l’Art avant tout autre chose. Cela peut vous paraître lourd à porter mais si vous avez le courage de porter cet adjectif fièrement, cela peut vous transporter, vous faire frissonner, et vous offrir un morceau de firmament dans une vie parfois si morose.« 

 

CPL

 

Retourner à Avant-propos pour les néophytes (et les autres !)