Section IIIUne Oeuvre

L’œuvre musicale de Richard Wagner est composée d'opéras ou “drames musicaux” allant des “Fées” (Die Feen) à “Parsifal”. Une présentation détaillée de chacune de ces œuvres majeures est ici associée à un ensemble d'articles thématiques, replaçant celles-ci non seulement dans le contexte de sa vie personnelle mais également dans son contexte social, économique et culturel. Cette section regroupe également l'ensemble des œuvres musicales (hors opéra) et son œuvre littéraire.

Retour à l'accueil

MVRW-Die-Feen-300LES FÉES
(Die Feen)

Opéra en cinq actes

Livret et musique de Richard Wagner,
d’après l’œuvre de Carlo Gozzi La donna serpente

Créé le 29 juin 1888 à Munich (à titre posthume)
sous la direction de Franz Fischer

Distribution :
LE ROI DES FEES (basse)
ADA, une fée (soprano)
ZEMINA, une fée (soprano)
FARZANA, une fée (soprano)
ARINDAL, Roi de Tramond (ténor)
LORA, sa sœur (soprano)
MORALD, fiancé de Lora (baryton)
GUNTHER, un courtisan de Tramond (ténor)
GERNOT, ami de Arindal (basse)
DROLLA, amie de Lora (soprano)
HARALD, General de Groma le magicien (basse)
Un messager (ténor)
Voix de GROMA le Magicien (basse)
Fées, compagnons de Morald, hommes et femmes du peuple, soldats, esprits de la terre, hommes de fer, esprits invisibles de Groma (Choeurs)

L’action se déroule en un temps et un lieu imaginaires et atemporels.

Durée de l’oeuvre : environ 3h.

Les Fées, premier opéra intégralement composé et terminé de la main de Wagner ne seront jamais représentées sur scène du vivant du compositeur, malgré une tentative de représentation qui avait été prévue à Leipzig en 1834. La première n’aura en effet lieu à titre posthume que le 29 juin 1888 à Munich, sous la direction du chef d’orchestre Franz Fischer.
Musicalement, l’œuvre est très influencée par l’écriture vocale et orchestrale de Weber et de Marschner. Concernant le livret et pour la première fois dans l’œuvre de Wagner sont réunis les thèmes qui sont récurrents dans l’œuvre poétique et dramatique de ce dernier : la conflit entre un monde surnaturel (celui des fées) et le monde des hommes, la délivrance et la rédemption par l’amour.
Wagner s’était auparavant essayé à la composition en tentant de mettre en musique un livret de son ami Heinrich Laube qui relatait un épisode de la vie de Kosciusko, sur les thèmes d’indépendance et d’insurrection chers au compositeur. Mais ce projet est avorté, car Wagner se heurte à la difficulté d’écrire de la musique – comme cela se faisait à l’époque – en « numéros » se succédant les uns aux autres, et a fortiori sur un texte qui n’est pas de lui-même.
En désaccord avec les théories déjà bien présentes dans l’esprit de Wagner sur l’Art Total, Wagner écrit le livret et compose la musique des Fées, œuvre dans laquelle apparaît déjà le thème de l’amour rédempteur. Malgré une musique assez conventionnelle, il existe dans Les Fées quelques pages qui laissent préfigurer du génie novateur de Wagner.

NC.

LES FEES (DIE FEEN)
Lien vers l’ARGUMENT de l’action (cliquer ici)

 

LES FEES (DIE FEEN)
Lien vers le LIVRET – en allemand – (cliquer ici)

MVRW BANDEAU LES FEES 737 autour des fees
Les-fees-scene-finale-Illustrierte-Zeitung-300x191Sur la dédicace des Fées, un opéra de Richard Wagner qui n’avait jamais eu l’occasion d’être encore représenté : En 1886, Albert Soubies (1846-1918) et Charles Malherbe (1853-1911) publiaient L’œuvre dramatique de Richard Wagner, un ouvrage dans lequel ils évoquaient les opéras de Richard Wagner de Rienzi à Parsifal, en n’y mentionnant ni La Défense d’aimer, ni Les Fées, œuvres dont ils n’auraient  pu avoir  encore connaissance, puisqu’elles se trouvaient dans la bibliothèque du Roi Louis II de Bavière. (lire la suite…) LR

Pour écouter l’Ouverture des Fées, WWV32 :


 

Vous souhaitez apporter des informations complémentaires et ainsi enrichir cet article, contactez-nous !

 

Retourner à Section III – Une Oeuvre