Section VIls ont créé Wagner et le mythe wagnérien

Cette section présente une série de portraits biographiques de ceux qui ont contribué, d’une manière ou d’une autre, à l’édification de l’œuvre wagnérienne. Des amitiés ou des inimitiés parfois surprenantes ou inattendues, des histoires d’amour passionnées avec les femmes de sa vie, parfois muses et inspiratrices de son œuvre, mais également des portraits d’artistes (chanteurs, metteurs en scène, chefs d’orchestre…) qui, de nos jours, se sont “appropriés” l’œuvre du compositeur et la font vivre différemment sur scène.

Retour à l'accueil

Karl Eduard von HolteiKarl Eduard von HOLTEI 

(né le 24 janvier 1798 – décédé le 12 février 1880)
Poète, acteur, récitant, dramaturge, metteur en scène et directeur de théâtre allemand

Karl Eduard von Holtei est né à Breslau, issu d’un père officier chez les hussards. Lui-même s’engagera jeune dans l’armée prussienne comme volontaire en 1815. Il débute des études de droits mais rapidement il est attiré par la scène. Il ne persévère pas en tant qu’acteur mais préfère déclamer ses poèmes. Il épouse une actrice, Luise Roge, et il écrit des pièces de théâtre et des vaudevilles pour le théâtre de Breslau, puis à Berlin où son épouse a des engagements.

Sa femme décède prématurément et il est engagé au théâtre Königsstädter de Berlin où il donne notamment une pièce, Lenore (1828), d’après la ballade de Bürger. Il écrit également des livrets d’opéra pour Franz Gläser (Des Adlers Horst 1832). Il voyage beaucoup avec sa nouvelle femme, une actrice encore, Julie Holzbecher et vont à Hambourg, Leipzig, Dresde, Munich et Vienne.

De 1837 à 1839, von Holtei dirige le théâtre de Riga. C’est pendant cette période de sa vie qu’il rencontre un jeune chef d’orchestre, Richard Wagner. C’est Louis Schindelmeisser, demi-frère de Heinrich Dorn, qui permet aux deux hommes de faire connaissance à Berlin avant le départ de Wagner en Lettonie. Ils signent ensemble un contrat d’engagement pour le théâtre de Riga.

A Riga, Wagner est surpris par le goût du public pour les opérettes et Karl von Holtei encourage ce mouvement léger auprès d’une société qui soutient financièrement et généreusement le théâtre de la ville. Holtei et Wagner s’entendent fort bien au début, se reçoivent, même si Holtei encourage plus Wagner vers la tragédie que vers la composition musicale. Holtei pense malgré tout que Wagner est l’homme idéal pour créer des opéras italiens ou français, aussi lui demande-t-il de monter les opéras de Bellini, de Donizetti, d’Auber et d’Adam. Richard Wagner débute donc dans ce répertoire et apprend son métier de chef d’orchestre. Il découvre tout ce répertoire romantique et le bel canto italien.

Richard Wagner eut néanmoins des difficultés à intégrer la société de Riga et il y avait une rivalité de maitre de chapelle entre Wagner et Dorn. Surtout que ce dernier avait conclut un accord avec Holtei pour devenir maitre de chapelle au départ d’Holtei (il quitta Riga au décès de sa deuxième épouse). Irritée, Minna accusa Holtei de lui avoir fait des propositions malhonnêtes et Wagner crut sa femme. De plus, Richard Wagner avait persuadé Minna de quitter la carrière théâtrale et était exaspéré par les tentatives persistantes de Holtei pour la faire revenir sur scène.

Les deux hommes n’auront plus l’occasion de se revoir, et Karl Holtei finira sa vie dans une certaine précarité.

CPL

Retourner à Partie C – L’époque de Richard Wagner