Section VIls ont créé Wagner et le mythe wagnérien

Cette section présente une série de portraits biographiques de ceux qui ont contribué, d’une manière ou d’une autre, à l’édification de l’œuvre wagnérienne. Des amitiés ou des inimitiés parfois surprenantes ou inattendues, des histoires d’amour passionnées avec les femmes de sa vie, parfois muses et inspiratrices de son œuvre, mais également des portraits d’artistes (chanteurs, metteurs en scène, chefs d’orchestre…) qui, de nos jours, se sont “appropriés” l’œuvre du compositeur et la font vivre différemment sur scène.

Retour à l'accueil

MVRW VON BULOW Daniela SentaDaniela Senta Thode von BÜLOW

(12 octobre 1860 à Dresde – 28 juillet 1940 à Bayreuth)
Fille de Cosima (née Liszt) et Hans von Bülow

Surnommée « Loulou » ou « Lusch », Daniela est la fille aînée de Cosima et de Hans von Bülow, son premier mari. Elle a grandi dans la mésentente de ses parents, éloignée un temps de sa mère (lorsqu’elle vécut ouvertement avec son amant après l’abandon de son mari légitime). Lorsque sa mère se remaria avec Wagner une fois son divorce prononcé, Daniela (ainsi prénommée en mémoire de son oncle mort à 20 ans, Daniel) vint vivre à Tribschen, tout en conservant des liens avec son père.  Wagner ne faisait aucune distinction entre ses enfants et ceux de von Bülow.

Elle suivit ses études à Dresde. Jeune femme, elle accompagna son beau-père Richard Wagner en Italie, notamment à Venise, où elle rencontra son futur époux, Henry Thode. Mariée en 1886, elle vécut en Italie. Elle revint s’installer à Bayreuth en 1915, après son divorce.

Pianiste de talent, totalement admirative de l’illustre compositeur, elle travaillait pour le festival, notamment sur la conception de costumes. Après l’arrivée au pouvoir d’Hitler, elle devint membre du NSDAP. 

Elle mourut en 1940, à près de 80 ans.

Retourner à Les Wagner, histoire d’une famille