GRAND THÉÂTRE DU LICEU (Barcelone, Espagne)

Au disque ou à la scène, un répertoire des différentes productions et enregistrements de « référence » ainsi qu’un calendrier des représentations des œuvres de Richard Wagner sur les principales scènes mondiales.

GRAND THÉÂTRE DU LICEU (Barcelone, Espagne)

Histoire des grandes scènes wagneriennes internationales

EN EUROPE

ESPAGNE
Barcelone – Madrid – Sevilla
Bilbao

ITALIE
Milan – Rome – Bologne
Palerme

Mais aussi :
(SOMMAIRE)
En Allemagne et en Autriche
En France
Amériques des Nord et Sud
Et encore ailleurs dans le monde

HISTOIRE WAGNERIENNE DE LA SCENE GRAND THEATRE DU LICEU DE BARCELONE
à travers l’analyse du texte et les informations recueillies dans l’ouvrage « “WAGNER AU LICEU” par Alfonsina JANÉS

Un texte de Jordi MOTA, dans une adaptation libre en français depuis le catalan)
in « REPRESENTACIONES DE LOS DRAMAS MUSICALES WAGNERIANOS EN BARCELONA » (WAGNERIANA CASTELLANA,  No 40 AÑO, 2001)

“ WAGNER AU LICEU ” est résolument un ouvrage  d’un intérêt majeur dont la pertinence réside dans le travail extrêmement précis et documenté de l’auteure Alfonsina Janés. Le résultat de ses recherches est rassemblé dans l’ouvrage cité ci-dessus, support d’un texte d’une centaine de pages environ, à travers lesquelles l’auteure évoque notamment avec force détails cette relation  si particulière, tantôt critiques mais toujours passionnées entre le wagnérisme catalan et la scène du Liceu.

NB : dès les premières étapes de l’introduction (le wagnérisme à Barcelone), le nombre très impressionnant de détails relatifs aux dates, faits et événement connus pour certains seuls des spécialistes de ce sujet témoignent de la fiabilité des études menées par l’auteure et l’extrême minutie avec laquelle celle-ci les a menées.

I.- LES DÉBUTS DU WAGNÉRISME AU LICEU

Depuis le tout premier concert donné par Josep Anselm Clavé en 1862 avec la “ Grande marche triomphale “ extraite de Tannhäuser  qui marqua les débuts du wagnérisme en Catalogne, la vague artistique est tout aussi notable qu’elle est profondément ancrée dans la vie culturelle de ce lieu et de cette époque. Ce qui s’inscrit comme un nouveau genre musical (et artistique)  n’a rien à voir avec l’opéra dit « de société  » : ce wagnérisme , nouveau et révolutionnaire s’adresse tout aussi bien aux artistes qu’aux individus à une forme de sensibilité ainsi que des centres d’intérêt tout à fait …particuliers.

De nombreuses années s’écoulèrent depuis ce fameux concert de 1862, avant que ne soit interprétée une oeuvre complète, Lohengrin, en 1882 au Théâtre principal. C’est une période qui va voir émerger des personnalités nouvelles, tels Josep de Letamendi ou Joaquin Marsillach, auteurs de textes et articles d’une qualité tout à fait remarquable, et dont certains d’ailleurs seront publiés dans les Bayreuther Blätter (à la demande de Richard Wagner, voir https://richard-wagner-web-museum.com/wagner-apres-wagner/wagner-espagne-wagnerisme/)

La période de 1880 à 1899 se caractérise par une multiplication constante du nombre de représentations des œuvres sur scène, ainsi que d’une profusion de manifestations de l’effet du wagnérisme dans la vie culturelle, avec son lot de débats et d’oppositions houleuses devenus désormais traditionnels. Et pour lesquels les sujets de désaccords concernent les œuvres figurant au programme des concerts ainsi que les représentations partielles (avec la présence ou non de coupures dans l’oeuvre), mettant en valeur les peintures de Lorenzale.

En 1899, La Walkiria (La Walkyrie) est présentée pour la première fois au public dans les  conditions fidèles à une représentation « wagnérienne » telles qu’imposées dans les salles des théâtres par le compositeur : une salle plongée dans l’obscurité, ponctualité et silence du public durant la représentation.

Tristany (Tristan et Isolde) sera donné peu de temps après, dans des décors de Soler et Rovirosa.

Tout est prêt pour la création de l’Association wagnérienne, fondée -pour rappel- le 12 octobre 1901 aux célèbre café des « Quatre chats ».

II.- LA LUTTE DE L’ASSOCIATION WAGNÉRIENNE

Dès le début du XXe siècle et sous l’impulsion de l’Association, le wagnérisme imprègne la vie culturelle de Barcelone : c’est ainsi que l’on peut découvrir les impressionnants vitraux inspirés des opéras de Wagner dans le  foyer du Liceu mais également des sculptures représentant les Walkyries au Palau de la Música.

Comme le dit très bien Alfonsina Janés, « L’Association wagnérienne est le résultat d’une réaction contre la façon dont le Liceu a mis en scène Wagner ». Le Liceu était alors dominé par une idée d’opéra et d’italianisation selon laquelle le sérieux et la rigueur étaient secondaires au spectacle social et au confort des « divas ». Ainsi Rafel Moragas explique la création de l’Association : « Il est nécessaire d’étudier Wagner sérieusement car s’il faut faire confiance à ce que le Liceu nous offre, nous ne puiserons pas d’eau claire. »  Des mots prophétiques toujours valables cent ans plus tard, à la différence près que l’eau n’est toujours pas claire mais plutôt trouble.

Alfonsina a très bien exposé toutes les luttes développées par l’Association wagnérienne pour que Wagner puisse être chanté en catalan, de préférence à l’italien, comme c’était le cas par le passé. Un Lohengrin entièrement en catalan est programmé en 1924, le rôle-titre étant joué par Emili Vendrell. Mais, malheureusement, cela n’a pas été réalisé au Liceu.

On sait peu de choses sur les efforts de l’Association wagnérienne pour créer un Bayreuth ibérique situé soit à Montserrat soit dans le monastère de Piedra. Le centenaire de la naissance de Wagner est célébré au Palau de la Música par l’Association wagnérienne, encore une fois, loin du Liceu italianisant, avec un premier acte de La Walkyrie en catalan et la marche des pèlerins de Tannhauser interprétée par l’Orfeó Català avec les paroles d’un poème écrit par Geroni Zané et Joaquim Pena intitulé « Hymne à Wagner » dont le texte est reproduit dans le livre.

La première représentation de Parsifal dans le monde, à l’extérieur de Bayreuth, le 31 décembre 1913, montra à nouveau la résistance de la direction du Liceu qui, sous la pression de la propriété, décida de représenter l’oeuvre seulement la nuit où les droits exclusifs avaient cessé d’être exercés.

III.- LES ANNÉES DE SPLENDEUR DE WAGNER AU LICEU

À partir de 1920, la situation a changé et, finalement, le Liceu est devenu le centre du wagnérisme, on recrute de grands interprètes wagnériens et on impose la langue allemande dans les représentations, effaçant les problèmes italianisants antérieurs. 

Otto Kempler, Max von Schillings, Lauritz Melchior, Anna von Mildenburg, Hans Knappertzbusch, etc. viennent au Liceu, réussissant à augmenter et à consolider le wagnérisme à Barcelone.

La guerre civile marque une période sans Wagner, que les républicains n’aiment pas, mais après quatre ans, la passion wagnérienne reprend, culminant en 1950 avec la venue de Kirsten Flagstad.

Les années 50 sont peut-être les plus importantes du wagnérisme à Barcelone grâce au soutien non seulement du Liceu et de l’association wagnérienne, mais aussi des autorités de Barcelone qui soutiendront économiquement la culture autour de Wagner.

La grande tentative de créer des festivals Wagner en dehors de Bayreuth est également un aspect peu connu. Les festivals Wagner se sont tenus à Barcelone en 1955, mais ce n’était que que le début d’une série de projets et d’œuvres déjà initiés par l’Association Wagnérienne avec l’idée de créer un théâtre wagnérien au Théâtre National de Montjuic puis à Montserrat. 

Avec l’arrivée de Mestres Cabanes ou Diego Monjo au Liceu débute une phase glorieuse du wagnérisme au Liceu, qui culmine avec l’invitation des petits-enfants de Wagner, Wieland et Wolfgang en 1951 pour l’exposition « Wagner dans le monde » à Tinell, un acte qui coïncide avec le 50ème anniversaire de l’Association wagnérienne.

Des plans ont été élaborés pour la rénovation du Théâtre national de Montjuic et certains lieux ont également été choisis à Montserrat, mais ces projets n’ont pas abouti. Les traductions en anglais des œuvres de Wagner initiées par les précurseurs de l’Association wagnérienne ont été développées par Anna D’Ax, qui avec la publication de son travail « Wagner vu par moi », est le résultat de ce temps glorieux s’étendant entre 1960 et 1970 avec la présence d’Anja Silja et les grands décors de Mestres Cabanes, établissant une bonne relation entre Liceu et le wagnérisme.

Fiche technique du théâtre :

Lieu : Barcelone (Espagne, province de Catalogne)
Architecte Miquel : Garriga i Roca
Date d’inauguration : 4 avril 1847
Capacité : 2 292 places

Site web : http://www.liceubarcelona.cat/

ARTICLES RELATIFS AU MEME SUJET

Extrait de l’article (lire la suite…)

LISTES DES DERNIERES PRODUCTIONS WAGNERIENNES SUR LA SCENE DU GRAND THEATRE DU LICEU

par Jordi Mota

in « REPRESENTACIONES DE LOS DRAMAS MUSICALES WAGNERIANOS EN BARCELONA » (WAGNERIANA CASTELLANA,  No 40 AÑO, 2001)

Alfonsina Janés dans son livre  » L’oeuvre de Richard Wagner à Barcelone  » comprend une annexe très intéressante où sont répertoriées les représentations des œuvres wagnériennes au Liceu de Barcelone ;  d »autres représentations, comme le premier Lohengrin, au Théâtre Principal entre autres, sont également  mentionnées.

Puisqu’il serait excessivement long d’énumérer toutes les œuvres wagnériennes interprétées à Barcelone, comme documentation complémentaires nous rapporterons les représentations de la dernière date indiquée par Alfonsina Janés dans son livre, pouvant ainsi mettre à jour la liste jusqu’ici  (2001).

Gran Teatre del Liceu Saison 1982/83
– Die Walküre. Peter Hofmann (Siegmund), Matti Salminen y Kurt Rydl (Hunding), Norman Bayley (Wotan), Marita Napier (Sieglinde), Berit Lindholm (Brünnhilde), Helga Dernesch (Fricka). Director: Uwe Mund.
– Tristan und Isolde. Spas Wenkoff (Tristan), Janis Martin (Isolde), Harald Stamm (Rey Marke), Franz Ferdinand Nentwig (Kurwenal), Alfred Werner (Melot), Eva Randova (Brangäne). Director: Janos Kulka.

III Festival de Opera Pro Musica 1983 (au Liceu)
– Parsifal. Simon Estes (Amfortas), Victor Van Halem (Titurel), Hans Sotin (Gurnemanz), Spas Wenkoff (Parsifal), Joszef Dene (Klingsor), Eva Randova (Kundry). Director: Franz-Paul Decker.
– Tannhäuser. Thomas Tomaschke (Hermann), Richard Cassilly (Tannhäuser), Wolfgang Brendel (Wolfram), Robert Schunk (Walther), Gundula Janowitz (Elisabeth), Montserrat Caballé (Venus). Director: Heinrich Hollreiser.

Gran Teatre del Liceu Saison 1983/84
– Der Fliegende Holländer. Peter Meven (Daland), Gwyneth Jones (Senta), Gerd Brenneis (Erik), Marita Dübbers (Mary), Simon Estes (Holandés). Director: Georg Alexander Albrecht.

Gran Teatre del Liceu Saison du Printemps 1984
– Siegfried. Reiner Goldberg (Siegfried), Wolf Appel (Mime), Peter Wimberger (Wotan), Walter Berry (Alberich), Malcolm Smith (Fafner), Martha Szirmay (Erda), Elisabeth Payer-Tucci (Brünnhilde), Rebeca Littig (pájaro). Director: Matthias Kuntzsch.

Gran Teatre del Liceu Saison du Printemps 1985
– Die Walküre. Siegfried Jerusalem (Siegmund), Hans Tschammer, Kurt Rydl y Aage Haugland (Hunding), Hans Kiemer (Wotan), Sabine Haas y Carmen Reppel (Sieglinde), Lia Frey-Rabine (Brünnhilde), Nadine Denize (Fricka). Director: Heinz Fricke.

Gran Teatre del Liceu Saison 1985/86
– Lohengrin. Erich Knodt (Rey Enrique), Siegfried Jerusalem y András Molnár (Lohengrin), Pilar Lorengar (Elsa), Franz Ferdinand Nentwig (Friedrich von Telramund), Eva Randova (Ortrud), Franz Josef Kapellmann (Heraldo). Director: Christoph Perick.
– El Oro del Rhin. Bengt Norup (Wotan), Heinz-Jürgen Demitz (Donner), Christer Bladin (Froh), Wolfgang Neumann (Loge), Wicus Slabbert (Alberich), Graham Clark (Mime), Hans Tschammer (Fasolt), Bengt Rundgren (Fafner), Marga Schiml (Fricka), Cheryl Studer (Freia), Cornelia Wulkopf (Erda), Carmen Anhorn (Woglinde), Rachel Joselson (Wellgunde), Christel Borchers (Flosshilde). Director: Matthias Kuntzsch.

Gran Teatre del Liceu Saison du Printemps 1986
– El Ocaso de los Dioses. William Johns (Siegfried), Anthony Raffell (Gunther), Manfred Schenk (Hagen), Jószef Dene (Alberich), Jeannine Altmeyer y Anne

 

Green (Brünnhilde), Sabine Haas (Gutrune), Yvonne Minton (Waltraute). Director: Pinchas Steinberg.

Gran Teatre del Liceu Saison 1987/88
– Tannhäuser. Harald Stamm (Hermann), Arcey Reece y James McCray (Tannhäuser), Jorma Hynninen (Wolfram), Franz Wächter (Walter), Johann- Werner Prein (Biterolf), Kurt Spanier (Heinrich), Johanna Meier (Elisabeth), Stefania Toczyska (Venus), Monika Lenz (un pastor). Director: Heinz Fricke.
– Der Fliegende Höllander. Harald Stamm (Daland), Johanna Meier (Senta), Robert Schunk (Erik), Gertrude Jahn (Mary), Alfred Muff (Holandés). Director: Hans Wallat.

Gran Teatre del Liceu Saison 1988/89
– Die Meistersinger von Nürnberg. Escenografía de José Mestres Cabanes. Bernd Weikl (Sachs), John Macurdy y Kurt Rydl (Pogner), Hermann Prey y William Murray (Beckmesser), Paul Frey (Walter), Ulrich Ross (David), Sue Patchell (Eva), Marga Schiml (Magdalena). Director: Uwe Mund.
– Tristan und Isolde. René Kollo (Tristan), Matti Salminen (Rey Marke), Montserrat Caballé (Isolde), Franz Grundheber (Kurwenal), Enric Serra (Melot), Brigitte Fassbaender y Jacalyn Bower (Brangäne), Antoni Comas (un pastor). Director: Peter Schneider.
– Parsifal. Simon Estes (Amfortas), Kurt Rydl y Artur Korn (Titurel), Kurt Moll y Kurt Rydl (Gurnemanz), Peter Hofmann y William Pell (Parsifal), Anthoni Raffell (Klingsor), Eva Randova (Kundry). Director: Uwe Mund.

Gran Teatre del Liceu Saison 1989/90 – aucune représentation wagnérienne

Gran Teatre del Liceu Saison 1990/91
– Die Walküre. Robert Schunk (Siegmund), Matti Salminen (Hunding), Simon Estes (Wotan), Nadine Secunde (Sieglinde), Johanna Meier (Brünnhilde), Marjanna Lipovsek (Fricka). Director: Uwe Mund.

 

Gran Teatre del Liceu Saison 1991-92
– Tannhäuser. Hans Sotin y Harald Stamm (Hermann), René Kollo y Günter Neumann (Tannhäuser), Andreas Schmidt (Wolfram), Robert Schunk (Walter), Kristinn Sigmundsson (Biterolf), Linda Piech (Elisabeth), Gabriele Schnaut (Venus). Director: Gerd Albrecht.

Gran Teatre del Liceu Saison 1992/93
– Lohengrin. Hans Sotin, Kurt Rydl y Stephen Bronk (Heinrich), Thomas Sunnegardh y Gösta Winbergh (Lohengrin), Sue Patchell, Mechthild Gessendorf y Meredith Mizell (Elsa), Bent Norup y Karl-Heinz Stryczek (Telramund), Eva Marton y Joy McIntyre (Ortrud). Director: Uwe Mund.

Gran Teatre del Liceu Saison 1993/94
– Der Fliegende Holländer. Oddbjörn Tennfjord (Daland), Lisbeth Balslev y Mechthild Gessendorf (Senta), Michael Pabst y Wolfgang Schmidt (Erik), Anny Schlemm (Mary), Joan Cabero (Timonel), Frans Grundheber y Wolfgang Schöne (Holandés). Director: Uwe Mund.

Gran Teatre del Liceu Saison 1994/95
– Concierto Wagner. Fragmentos de Lohengrin, Götterdämmerung, Die Walküre, Tannhäuser y Tristan. Waltraud Meier, Silvio Varviso.

Gran Teatre del Liceu Saison 1995/96
– Tristan und Isolde. Sabine Hass y Janis Martin (Isolde), Eva Randova (Brangäne), Jyrki Niskanen (Tristan), Eike Wilm Schulte (Kurwenal), Hans Tschammer (Rey Marke), Wolfgang Rauch (Melot), Antoni Comas (Pastor/Marinero). Director David Robertson.

Gran Teatre del Liceu Saison 1996/97 – aucune représentation wagnérienne

Gran Teatre del liceu. Saison 1997/98 (en el Palau)

– Die Walküre. Jyrki Niskanen (Siegmund), Matthias Holle (Hunding), Robert Halle (Wotan), Alessandra Marc (Sieglinde), Hildegard Behrens (Brünnhilde), Eva Randova (Fricka). Director: Pinchas Steinberg.

Gran Teatre del Liceu Saison 1998/99 (en el Palau)
– Parsifal: Robert Smith (Parsifal), Eva Marton (Kundry), Hans Sotin (Gurnemanz), Bernd Weikl (Amfortas), Nicolai Putilin (Klingsor), Robert Holzer (Titurel). Director: Antoni Ros Marbà.

Gran Teatre del Liceu Saison 1999/2000
– Concierto Richard Wagner. Die Walküre (Acto I), Plácido Domingo (Siegmund), Matthias Hölle (Hunding), Nadine Secunde (Sieglinde). Parsifal (Acto II). Plácido Domingo (Parsifal), Linda Watson (Kundry), David Pitman- Jennings (Klingsor), Elena de la Merced, Irmgard Vilsmaier, Begoña Alberti, Rosa Mateu, Itxaro Mentxaka, Francisca Beaumont. Director: Bertrand de Billly. – Lohengrin (de triste recuerdo).

Vous souhaitez apporter des informations complémentaires et ainsi enrichir cet article, contactez-nous !

LE MUSEE VIRTUEL RICHARD WAGNER