Retour à l'accueil

LES CERCLES RICHARD WAGNER :
hier, aujourd’hui… et demain !

Les Cercles Richard Wagner, Richard Wagner Verbänden ou autres Richard Wagner Societies, à ce jour au nombre – pour le moins impressionnant – de cent quarante-deux (soit à eux tous quelques 137.000 membres) sont répartis à travers le monde de New York au Japon. Car nul pays n’échappe à Richard Wagner, au wagnérisme… et aux wagnériens !

Ces associations à but non lucratif et réunissant quantités de bénévoles passionnés, qu’elles soient séculaires ou bien beaucoup plus récentes, ont toutes pour objectif commun de mieux faire connaître l’œuvre de Richard Wagner auprès du grand public, comme d’organiser des séminaires au cours desquels auteurs et membres participent à une analyse et une réflexion sur l’œuvre, la personnalité du compositeur ainsi que la place de ce dernier dans l’Histoire et notre société contemporaine.

Individuellement chacune de ces organisations propose à ses membres diverses activités comme des conférences, des rencontres, débats et voyages pour assister aux principales productions des œuvres du compositeur que propose la scène lyrique internationale.

Les Cercles Richard Wagner attribuent également des bourses à de jeunes chanteurs, sélectionnés par un jury de spécialistes lors du concours international de chant wagnérien, une véritable consécration pour les lauréats tout comme la promesse d’une grande carrière wagnérienne. Ce concours, qui a lieu tous les trois ans, eut lieu la première fois à Strasbourg en 1994 (NB : pour mémoire, ce Concours de voix wagnériennes particulièrement unique se tint en 1997 également à Strasbourg, en 2000, à Saarbrücken, en 2003, à Bayreuth, en 2006 à Venise, en 2009, 2012 et octobre 2015 à Karlsruhe).
De grands chanteurs – aujourd’hui de renommée internationale et réclamés par les plus grandes scènes internationales – ont été « repérés » lors de ce concours. Le premier d’entre eux fut le ténor Detef Roth, vainqueur du premier Concours de Chant « Voix wagnériennes » à Strasbourg lors de la première édition de celui-ci en 1994 : lauréat, prix spécial du jury et prix du public. Par la suite, d’autres artistes telles que Violeta Urmana, Mihoko Fujimura, Anja Kampe ou bien encore Michaela Kaune en furent également les lauréates. Des noms indissociables de la scène wagnérienne internationale d’aujourd’hui…

Un peu d’histoire

Le premier Cercle Richard Wagner connu est le Deutscher Allgemeiner Richard-Wagner-Verein (Cercle allemand Richard Wagner). Il fut fondé à l’époque dans la petite ville de Mannheim en 1865 par Emil Heckel, un wagnérien de la première heure, désireux de soutenir financièrement l’entreprise de Bayreuth… en contrepartie de la promesse d’une place de spectacle lorsque le projet verrait le jour ! Visionnaire, cet Emil Heckel. Tout autant que passionné… et patient ! Franz Liszt écrit à Heckel dans une lettre daté du 17 septembre 1872, où il dit faire partie de l’association depuis un an et qu’il verse une certaine somme afin de soutenir des projets de spectacles à Bayreuth.

Viennent également en Allemagne et par la suite les Wagner Patronate, plus officiels ceux-là – car entre-temps, le Festspielhaus commençait à sortir de terre – et qui se révélèrent providentiels pour aider Richard Wagner à achever la construction de ce bâtiment hors-normes tout comme le financement de la toute première prodution de la Tétralogie de 1876.

Par la suite, en 1882, le Richard Wagner-Stipendienstiftung (Fondation des boursiers Richard Wagner) est fondé par Friedrich von Schoen à Bayreuth. Cette institution existe toujours et permet à de nombreux étudiants d’assister à des représentations à Bayreuth … tout comme opérer un renouveau dans les effectifs wagnériens des Cercles !

Au décès du Maître, l’Allgemeiner Richard Wagner Verband décide le 14 mai 1883 de se constituer en association qui, selon les désirs du Maître, a pour vocation de permettre d’obtenir des places à tarif réduit pour les personnes n’ayant pas les moyens financiers nécessaires pour s’offrir des places afin d’assister au Festival. Car si au grand dam de Nietzsche la première édition du Festival de Bayreuth en 1876 vit se réunir dans la petite ville de Franconie toutes les têtes couronnées d’Europe ainsi que les représentants des familles les plus fortunées, le souhait initial et le plus cher au compositeur était de pouvoir offrir ses spectacles « à des étudiants et des ouvriers ». Cette association hélas sera dissoute en décembre 1938 par les autorités du régime nazi.

L’année 1909 voit également naitre la Richard Wagner Verband Deutscher Frauen (Association des Cercles Richard Wagner des Femmes Allemandes) à Leipzig sous le Haut Patronage de Son Altesse Impériale et Royale la Duchesse Cäcilie, par ailleurs femme du prince héritier de l’Empire Allemand et de Prusse. Car l’on peut également être une wagnérienne convaincue et le revendiquer haut et fort, l’art du compositeur de La Walkyrie n’ayant pas l’apanage de la gente masculine ! Une jeune professeur allemande – du nom de Anna Held – en est la fondatrice : visionnaire également, elle estime que même des petits dons peuvent être nécessaires pour les grands projets. Car l’association qu’elle crée et dont elle est l’instigatrice intervient au moment où le Festival, sous la direction d’une Cosima vieillissante et peu encline au renouvellement, connaît une crise qui faillit être fatale à ce dernier. Avec sa petite contribution, Anna Held peut être saluée pour avoir contribué à sa manière à ce que Bayreuth surmonte cette crise.

Puis progressivement, l’aura de Bayreuth ne cessant soit d’intriguer soit de passionner, ce sont une foule de petits Cercles qui naissent en Allemagne, ne cessant de croître jusque dans les années trente.

Bien évidemment, l’Allemagne compte aujourd’hui cinquante-deux Cercles Richard Wagner, là où la France n’en compte que onze. La Grande-Bretagne en a deux, mais on en trouve dans tous les pays du Commonwealth. Bref, les Cercles Richard Wagner sont en fait représentés sur tous les continents ! Philippe Olivier, dans l’article consacré aux Cercles Richard Wagner dans son ouvrage Wagner, manuel pratique à l’usage des mélomanes (Editions Hermann Musique, 2007) cite l’exotisme de certaines de ces organisations telle celle de Bangkok… directement soutenue par la famille royale thaïlandaise !

Les Cercles Richard Wagner aujourd’hui

En 1945 est créé la Richard Wagner Verband e.V. (Cercle Richard Wagner, Association fédérale allemande), qui deviendra par la suite (plus précisément en 1991, à Lyon, où se tint le Congrès International des Cercles Richard Wagner), la Richard-Wagner-Verband International e.V. (Association Internationale des Cercles Richard Wagner) constituée de l’association fédérale allemande et les associations membres non-allemands dans le monde entier.
Chaque Cercle est par ailleurs en droit de décider d’adhérer ou non à l’Association Internationale (Richard Wagner Verband International) qui propose un Congrès annuel se tenant régulièrement en fin de saison lyrique et chaque année dans une ville différente, autour d’une production d’un opéra de Richard Wagner. L’occasion de se rencontrer et d’échanger entre wagnériens … de tous continents !

Le congrès de 2016 se déroula à Strasbourg, avec au programme, la création française le 8 mai de La Défense d’aimer (Das Liebesverbot) à l’Opéra du Rhin. Le prochain congrès est programmé à Budapest du 8 au 11 juin 2017. Pour mémoire, les précédents congrès ont eu lieu en 2015 à Dessau, 2014 à Graz 2013 à Leipzig, 2012 à Prague, en 2011 à Wroclaw, en 2010 à Stralsund, en 2009 à Dresde, en 2008 à Genève, en 2007 à Weimar, en 2006 à Tallin, en 2005 à Leipzig, en 2004 à Augsburg, en 2003 à Copenhague, en 2002 à Séville, en 2001 à Friboug en Brisgau, en 2000 à Berlin, en 1999 à Budapest, en 1998 à Trèves et en 1997, à Bordeaux. L’actuel président de la Richard-Wagner-Verband International e.V., M. Horst Eggers (résident de … Bayreuth !) a été élu en 2015, et pour une durée de cinq ans.

Pendant longtemps, il suffisait d’être membre d’un Cercle Richard Wagner pour s’assurer d’obtenir des places au Festival de Bayreuth. Ce n’est hélas plus vrai tant la demande (toujours croissante) excède le nombre de places disponibles. Même si adhérer à l’un de ceux-ci vous permettra quelques « priorités d’accès », rien n’est garanti !

Et demain ?

Sans l’encouragement, le soutien et la participation active de certains de ces Cercles Richard Wagner ainsi que de leurs membres, notre projet n’aurait pu voir le jour.
Nous tenons à saluer et remercier ces derniers qui déjà nous ont fait confiance en associant leurs travaux à notre démarche, en vous présentant chacun d’entre eux ci-après de manière détaillée.

L’un de ceux-ci figure peut-être à proximité de chez vous. Que vous soyez purement mélomane, farouche wagnérien, ou tout simplement amateur de conférences de qualité par les plus grands auteurs de notre époque, nous ne saurions que vous conseiller de prendre contact avec l’un d’eux : pour la modique somme d’une cotisation annuelle tout à fait accessible, un programme de conférences tout comme d’activités aux thèmes aussi passionnants que variés vous sera proposé, ainsi que des voyages ou des publications.

NC/CPL